Le gouvernement du Cameroun
Formé le 7 décembre 1997, après l'éléction présidentielle

Premier ministre : Peter Mafany Musonge
(Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti présidentiel au pouvoir). Anglophone.

Secrétaire général de la Présidence : Aminou Marafa Yaya
Un poste très important, sorte de président-bis, qui traite les dossier les plus délicats. Aminou Marafa Yaya, originaire de Garoua (la ville du président défunt Ahidjo), qui a commencé sa carrière à la société nationale des hydrocarbures du Cameroun (SNH) est le monsieur "pétrole" du régime.

Secrétaire général adjoint : EphraÔm Inoni
Secrétaire général adjoint : René Owona

Directeur du cabinet civil : Alain Edgard Mebe Ngo'o

Ministre d'Etat délégué à la présidence chargé de la Défense : Amadou Ali
(RDPC) Francophone. Originaire de l'Extrême-Nord du pays. C'est la première fois depuis l'accession au pouvoir du président Biya qu'un "nordiste" est aux commandes de la Défense. Amadou Ali s'est montré ces dernières années d'une fidélité sans failles à l'égard du président et d'une efficacité redoutable. C'est lui qui a "instruit", avant la justice, le dossier de son prédécesseur au secrétariat général de la présidence, Titus Edzoa (condamné à 15 ans de prison pour détournements de fonds publics en 1997).
Né en 1943 à Kolofata ( à proximité de la ville de Mora, province de l'Extrême-Nord), il est entré dans l'administration en 1961. Il fut délégué général à la gendarmerie en 1983 avant d'être nommé, secrétaire d'Etat à la Défense chargé de la gendarmerie en 1985, poste qu'il cumulait jusqu'à présent avec celui de secrétaire général de la présidence. C'est donc un ministère qu'il connaît bien qu'il prend en charge à temps plein.

Ministre d'Etat chargé des Relations extérieures : Augustin Kontchou Kouomegni
(RDPC) Augustin Kontchou Kouomegni, la "caution bamileke" du régime de Paul Biya, les bamileke étant une importante ethnie affairiste de l'Ouest du Cameroun. Surnommé aussi par la presse locale "Monsieur Zéro mort" du fait qu'il a toujours contesté les bilans des victimes des manifestations de l'opposition, un habitué des déclarations souvent tapageuses et provocatrices.
Né en 1945 à kongsamba, il est originaire du département de la Mifi, dans l'Ouest. Professeur d'université, diplômé de sciences politiques.

Ministre d'Etat, chargé de la Culture : Ferdinand Léopold Oyono
(RDPC) Le titre de ministre d'Etat ne doit pas cacher un début de mise à l'ombre, pour l'écrivain du régime, auteur du célèbre "Une vie de boy".

Ministre d'Etat, chargé du Développement industriel et commercial : Bello Bouba Maïgari
(UNDP) Francophone. Originaire de Garoua, province du Nord. Bello Bouba MaÔgari est le président de l'Union nationale pour la Démocratie et le Progrès, parti à dominante "nordiste" qui était dans l'opposition jusqu'à son entrée dans ce gouvernement. l'UNDP, le troisième parti politique du pays en importance, est considéré pour beaucoup comme le parti des "ahidjoïstes". Ancien Premier ministre du premier gouvernement de Paul Biya, Bello Bouba MaÔgari avait dû s'exiler pendant des années au Nigeria.

Ministre d'Etat, chargé de l'Économie et des Finances : Edouard Akame Mfoumou
(RDPC) Francophone. L'homme qui a négocié un nouvel accord d'ajustement structurel avec le Fonds monétaire international (juillet 97). Edouard Akame Mfoumou, "cousin" du président Biya, est assurément l'un des ministres les plus puissants de ce gouvernement.
NÈ le 14 août 1945 à Nkondo, à proximité de Sangmelima dans le centre-sud du pays, d'où est aussi originaire Paul Biya. d'ethnie Bulu comme le président de la République, Edouard Akame Mfoumou fut directeur général de la Banque pour l'Industrie et le Commerce du Cameroun (BICIC), puis ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, avant d'arriver aux Finances.

Ministre d'Etat chargé de l'Education nationale : Charles Etoundi
(RDPC) Francophone. Originaire de Mvog-Ada, un quartier de la capitale, Yaoundé. Un "spécialiste" de l'éducation, professeur certifié, trois fois proviseurs de Lycée et ancien Délégué à l'Education pour la province du Centre.

 

Les ministres

Ministre de la Justice, garde des sceaux : Laurent Esso
(RDPC) Ancien directeur du cabinet civil du président, avant de prendre en charge le ministère de la Justice qu'il conserve dans ce gouvernement, Laurent Esso, magistrat de carrière, fut un temps aussi, chancelier de l'Université de Yaoundé (1985).
Né le 10 août 1942, à Douala.

Ministre de l'Administration territoriale : Samson Ename Ename
(RDPC) Francophone. D'ethnie Bulu, comme le président Biya. Ancien gouverneur de la province de l'Adamaoua, il est originaire de Mvomeka, le village natal du prÈsident dont il est le cousin. Ce ministËre a en charge l'organisation des élections.

Ministre délégué à la présidence, chargé des Relations avec les Assemblées : Grégoire Owona
(RDPC) Francophone. Secrétaire général-adjoint du parti au pouvoir, le RDPC, Grégoire Owona est l'image "progressiste" du parti présidentiel.

Ministre de la Recherche scientifique et technique : Henri Hogbe Nlend
(UPC, Union des Populations du Cameroun) Un "upéciste" qui ne représente que lui-même. Après avoir décidé d'être candidat à l'élection présidentielle d'octobre 1997, Henri Hogbe Nlend ne peut en aucun cas se prévaloir d'être le représentant de l'UPC au gouvernement. Ce parti d'opposition, le premier à avoir combattu la colonisation française, n'en finit plus d'éclater en de multiples tendances.

Ministre de la Jeunesse et des Sports : Joseph Owona
(RDPC) Francophone, d'ethnie Beti (centre). La "descente aux enfers" continue pour le brillant professeur de droit public qui, après être monté au Secrétariat général de la Présidence, est redescendu à la Santé puis à la Jeunesse et des Sports dans ce gouvernement. Une traversée du désert en attendant des jours meilleurs.

Ministre de la Santé publique : Gotlieb Mone Kosso
(RDPC) Un poste logique pour l'ancien directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.) pour l'Afrique.

Ministre de l'Agriculture : Terevet Zacharie
(RDPC) Originaire de l'Extrême-Nord, était auparavant secrétaire d'Etat aux Transports.

Ministre de l'Environnement et des Forêts : Sylvester Naah Ondoa
(RDPC) Ex-directeur du Crédit Foncier du Cameroun, Sylvester Naah Ondoa est originaire de la ville de Mfou, dans le département de la Mefou. Sa nomination est très politique car il s'agit de la région d'appartenance du défunt Ayissi Mvondo, ancien dignitaire du RDPC qui était entré en dissidence et qui voulait affronter Paul Biya à l'élection présidentielle, avant de décéder brutalement de maladie. Sa nomination vise assurément à calmer l'électorat bouillonnant de cette région.

Ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat : Pierre Hell
(UNDP) Il avait déjà fait partie du gouvernement de Bello Bouba Maïgari en 1983 comme vice-ministre des Finances. Fidèle de Bello Bouba Maïgari , catholique, Pierre Helle est originaire de l'Extrême-Nord.

Ministre des Villes : Antoine Zanga
(RDPC) Ex-directeur adjoint du Cabinet Civil et ancien Secrétaire d'Etat aux Domaines Antoine Zanga est un homme qui monte dans le sérail du président. Son appartenance à la même région que l'épouse du président, Chantal Biya, doit y être un peu pour quelque chose.
Il est né le 15 octobre 1947 à Akak, dans le département de la Haute-Sanaga. Diplômé de droit public, spécialiste des affaires internationales, il a publié en 1981 un ouvrage, "L'aménagement du territoire et urbanisme au Cameroun", aux éditions NEA. Il a donc en charge un domaine qu'il maîtrise, et d'une sensibilité toute particulière, le Cameroun connaissant une très forte urbanisation.

Ministre de l'Enseignement supérieur : Jean Marie Atangana Mebara
(RDPC) Francophone. Une nomination technique pour cet ancien directeur de l'ISMP, qui avait aussi travaillé dans les services de l'ancien Premier Ministre Sadou Hayatou.

Ministre du Tourisme : Claude Joseph Mbafou
(RDPC) Ancien conseiller technique à la Présidence, Claude Joseph Mbafou est originaire du Nord-Ouest, un bastion de l'opposition.

Ministre de la Fonction publique et de la RÈforme administrative : Sarli Dairou
(RDPC) Sarli Dairou, originaire de l'Extrême-Nord, est aussi un adversaire déclaré du ministre des PTT sortant, Daïssala Dakole, leader du parti d'opposition le MDP. Sa nomination est donc toute politique.

Ministre de la Communication : René Ze Nguelé
(RDPC) Récemment élu député, sa nomination est régionale. Il sera le "ministre de l'Est", à la place de Jean Baptiste Bokam, ex-ministre des Travaux publics, qui quitte le gouvernement.

Ministre des Affaires sociales : Mme Magdaleine Fouda
(RDPC) Magdaleine Fouda est l'épouse de Louis Fouda, le fils aîné de feu Fouda, le premier maire mythique de Yaoundé et qui, lui, milite lui à l'UNDP. Sa nomination est donc politique, pour atténuer l'influence de l'UNDP dans la capitale.

Ministre de la Condition féminine : Mme Yaou Aissatou
(RDPC) Originaire de Garoua, province du Nord. A ce poste depuis des années dans lequel elle "brille" par l'absence totale d'initiatives ou de propositions de loi visant à améliorer la condition de la femme camerounaise. Pourra donc rester encore longtemps en place, sans doute jusqu'au moment où elle ne pourra plus danser dans les animations de quartier, avec des pagnes à l'effigie du président Biya.

Ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle supérieur de l'Etat: Mme Lucy Gwanmesia
(RDPC) Ancienne présidente de la Cour d'Appel de la province du Centre, Lucy Gwanmesia qui a présidé la Commission du recensement général des votes lors de l'élection prÈsidentielle, est donc récompenséeÖ

Ministre délégué auprés du ministre des Relations extérieures, chargé des Relations avec le Commonwealth : John Ngute Joseph
(RDPC)

Ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures, chargé des Relations avec le Monde islamique : Adoum Gargoum
(RDPC)

Ministre des Investissements publics et de l'Aménagement du Territoire : Justin Ndioro
(RDPC) Ancien ministre du Développement industriel et commercial, Justin Ndioro est considéré comme l'homme des bailleurs de fonds (notamment la CFD et le F.E.D.). Né le 5 janvier 1949, à Bafia, il fut aussi ministre des Finances .

Ministre des Travaux publics : Jérôme Etah
(RDPC) Ingénieur du Génie Civil, le très jeune Jérôme Etah est Ö du même village que le Premier Ministre.

Ministre des Transports : Joseph Tsanga Abanda
(RDPC) Conserve le poste qu'il occupait précédemment.

Ministre de l'Emploi, du Travail et de la Prévoyance sociale : Pius Ondoua
(RDPC) Professeur de philosophie à l'Université, Pius Ondoua est un Bulu comme le président, mais originaire de la ville d'Akonolinga.

Ministre des Mines, de l'Eau et de l'Energie : Dr Yves Mbelle
(RDPC)

Ministre de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales: Hamajouda Hajoudji
(RDPC) A ce poste depuis des lustres, il représente le département de l'Adamaoua dans le gouvernement (grand Nord).

Ministre des Postes et Télécommunications : Mountchipou Saidou
(RDPC) Ancien gouverneur de la province du Nord, Mountchipou Saidou est originaire du Nord-Ouest.

Ministre délégué auprès du ministre chargé de l'Economie et des Finances, chargé du Budget : Roger Melingui
(RDPC)

Ministre délégué auprès du ministre chargé de l'Economie et des Finances, chargé du Plan de Stabilisation : Jean Marie Gankou
(RDPC) Originaire de l'Ouest.

 

Ministres chargés de Mission à la présidence de la République:

- Peter Abety (RDPC)
- Martin Aristide LÈopold Okouda (RDPC)
- Baba Amadou (RDPC)
- Elvis Ngolle Ngolle (RDPC)

Les Secrétaires d'Etat

- Secrétaire d'Etat à l'Administration territoriale chargé de l'Administration pénitentiaire : Antar Gasagay (La Nouvelle Convention, NC, minuscule parti)
- Secrétaire d'Etat à l'Agriculture : Aboubakari Abdoulaye (RDPC)
- Secrétaire d'Etat à la Défense chargé de la Gendarmerie nationale : Emmanuel Edou (RDPC)
- Secrétaire d'Etat au Développement industriel et commercial : Edmond Mouampéa Mbio (RDPC)
- Secrétaire d'Etat à l'Education nationale: Joseph Yunga Tehgen (RDPC)
- Secrétaire d'Etat aux Investissements et à l'Aménagement du territoire : Tsala Messi (RDPC)
- Secrétaire d'Etat aux Postes et Télécommunications : Denis Oumarou (RDPC)
- Secrétaire d'Etat à la Santé publique: Alim Hayatou (RDPC)
- Secrétaire d'Etat aux Transports : Dr Nana Aboubakar Diallo (UNDP)
- Secrétaire d'Etat aux Travaux publics : Emmanuel Bonde (RDPC)
- Secrétaire d'Etat à l'Urbanisme et à l'Habitat chargé des Domaines: Shey Jones Yembe (RDPC)

Retour au sommaire CAMEROUN