N° 254
du 02/09/2002

Congo


Formation d’un nouveau gouvernement

Le président Denis Sassou Nguesso a formé le 18 août un nouveau gouvernement dont les deux tiers des membres sont nouveaux. Aucune personnalité de l’opposition ne fait partie du gouvernement. Selon le nouveau ministre d’Etat chargé de la coordination de l’action gouvernementale, Isidore Mvouba, ce gouvernement sera chargé de “combattre la corruption, la mauvaise gestion publique, l’affairisme, les passe-droits et les désordres dans l’administration publique”. La nouvelle équipe compte 34 membres contre 26 dans le précédent gouvernement, dont quatre femmes contre deux précédemment.
De nouvelles personnalités issues surtout de la société civile y font leur entrée. Parmi les départs les plus remarqués, il y a Mathias Dzon, ancien ministre de l’Economie, des finances et du budget, Gérard Bitsindou, ancien ministre à la présidence chargé du cabinet du chef de l’Etat et du contrôle d’Etat, Lékoundzou Itihi Ossetoumba, ancien ministre à la présidence chargé de la défense nationale.
Les postes clés sont aux mains des membres du Parti congolais du travail (PCT-ex parti unique du président Sassou Nguesso) ou des personnalités proches de ce parti.
Isidore Mvouba qui était ministre des Transports devient ministre d’Etat, ministre des Transports et des Privatisations chargé de la coordination de l’action gouvernementale.
Les Affaires étrangères, Coopération et Francophonie restent aux mains de Rodolphe Adada. Jean-Baptiste Tati Loutard conserve les Hydrocarbures, le général Pierre Oba, la Sécurité et la Police.
Le vice-gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Roger Rigobert Andely prend le ministère de l’Economie, des Finances et du Budget, alors que l’ancien chef d’état major général des forces armées congolaises (FAC), le général Jacques Yvon Ndolou s’est vu confier le ministère à la présidence chargé de la Défense nationale.
Jean Martin Mbemba conserve le ministère de la Justice élargi aux Droits humains.
Le procureur général près la Cour suprême, Gabriel Entcha Ebia a été nommé à la Fonction publique.
François Ibovi ancien ministre de la Communication, devient ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation. Il a été remplacé par Alain Akouala qui avait dirigé la campagne du président Sassou Nguesso pendant l’élection présidentielle.
L’ancien ambassadeur en France sous la présidence de Pascal Lissouba, Pierre Michel Nguimbi occupe le portefeuille de l’Enseignement technique et professionnel.


Sommaire CONGO

Sommaire ARCHIVE