N° 250
du 24/05/2002

Centrafrique


Le Pr Abel Goumba et le FPP
suspendent leur participation au regroupement de l’opposition

Le plus ancien opposant politique centrafricain, le Pr Abel Goumba, a décidé de “suspendre” la participation de son parti, le Front Patriotique pour le Progrès (FPP, 7 députés), aux actions communes de l’opposition.
Le président Ange-Félix Patassé “fait appel à des dirigeants de certains partis d’opposition pour l’accompagner dans des déplacements, comme à Paoua, Batangafo, et Kabo, ou au Tchad sans que ceux-ci n’appellent au préalable à une concertation de l’opposition”, a affirmé le Pr Goumba. En conséquence, “nous avons pris l’engagement de suspendre notre participation au sein du groupe des partis d’opposition”, a-t-il ajouté.
“Après le coup d’Etat manqué de mai 2001, le président Patassé avait refusé toute idée de concertation avec les partis politiques, estimant qu’il attendait d’abord les résultats des travaux de la commission d’enquête judiciaire pour envisager le dialogue”, a rappelé le Pr Goumba.
“Aujourd’hui, on connaît les résultats de cette enquête, a-t-il dit. Le procès des personnes présumées (coupables) a commencé, puis s’est arrêté, mais le chef de l’Etat n’est toujours pas décidé à rencontrer les dirigeants des partis politiques”.
Le groupe des partis d’opposition comptait jusqu’à présent 15 partis totalisant 51 députés sur les 109 du Parlement.
Agé de 76 ans et professeur agrégé de médecine, Abel Goumba est considéré comme le principal opposant au régime Patassé.
Député à l’Assemblée nationale, partisan du multipartisme pour lequel il a longtemps été combattu par les régimes militaires, M. Goumba a combattu tous les régimes en place.
Le FPP est le deuxième parti d’opposition à se désolidariser, après le Parti Social Démocrate (PSD) d’Enoch-Dérant Lakoué, qui s’était isolé du groupe des partis politiques d’opposition au lendemain de la présidentielle de 1999, mais c’était lui, pour reconnaître la victoire du président Patassé.


Retour au sommaire CENTRAFRIQUE

Retour Home