N° 273
du 01/07/2003

Centrafrique


L’ancien Premier ministre autorisé à quitter Bangui pour Paris

Lancien Premier ministre Martin Ziguélé, réfugié à l’ambassade de France à Bangui depuis le coup d’Etat du 15 mars, a été autorisé à quitter la capitale pour Paris après avoir été inculpé.
«Pour des raisons humanitaires, le gouvernement, dans sa volonté de créer les véritables conditions d’une réconciliation, a accepté de donner effet à l’asile politique accordé par la France à l’ancien Premier ministre Martin Ziguélé, autorisé dès ce jour à se rendre à Paris via Libreville», a déclaré à la radio nationale le ministre de la Communication Parfait Mbay. Avant son départ, M. Ziguélé a été entendu par un magistrat. «Devant l’insuffisance des moyens de sa défense, le juge d’instruction l’a inculpé du chef d’accusation de détournement, et l’a placé sous contrôle judiciaire», a déclaré M. Mbaye. Dernier Premier ministre de Patassé, M. Ziguélé était un des ultimes dignitaires de l’ancien régime encore réfugié dans une représentation diplomatique à Bangui. Agé de 47 ans, Martin Ziguélé, membre du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC), le parti de M. Patassé, avait été nommé Premier ministre le 1er avril 2001 par ce dernier. Résident à l’époque à Lomé, cet assureur était également, au moment de sa nomination, pressenti pour être directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Sommaire CENTRAFRIQUE

Sommaire Home Page