N° 264
du 17/02/2003

Côte d'Ivoire


Nominations
André Salifou, nommé représentant spécial d’ Amara Essy et Lansana Kouyaté, nommé représentant spécial de l’OIF pour la Côte d’Ivoire

Albert Tevoedjre, représentant spécial de Koffi Annan

André Salifou, nommé représentant spécial d’ Amara Essy pour la Côte d’Ivoire
Le président intérimaire de la Commission de l’Union africaine (UA), Amara Essy, a nommé le 13/02 un professeur nigérien, André Salifou, comme son représentant spécial en Côte d’Ivoire.
Cette nomination intervient en application de la décision de l’Organe central du 4 décembre 2002 qui avait opté pour l’ouverture d’un bureau de liaison de l’UA à Abidjan, en vue assurer un suivi “plus étroit de la situation et apporter un appui plus effectif à la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest), indique la Commission.
La nomination du professeur Salifou intervient également dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de Marcoussis du 24 janvier 2003, qui prévoit la mise en place d’un Comité de suivi dont l’UA est membre.
Ancien ministre des Affaires étrangères du Niger, M. Salifou avait déjà été en 2002 l’envoyé spécial d’Amara Essy à Madagascar avant de mener à la fin de l’année dernière, en tant qu’émissaire du président intérimaire, une mission de l’UA au Gabon, en République centrafricaine et au Tchad.
Il doit se rendre à Abidjan pour prendre ses fonctions à la tête du bureau de liaison de l’Union africaine et apporter l’appui de l’UA au processus de paix et de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire, en étroite collaboration avec l’ancien Président Miguel Trovoada, envoyé spécial de l’UA en Côte d’Ivoire.
Son mandat prévoit notamment un “contact étroit avec toutes les parties ivoiriennes concernées”.

Lansana Kouyaté, nommé représentant spécial de l’OIF pour la Côte d’Ivoire

Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a nommé Lansana Kouyaté, comme représentant spécial de l’OIF pour la Côte d’Ivoire
Lansana Kouyaté occupait déjà les fonctions d’envoyé spécial du Secrétaire général pour la Côte d’Ivoire. Il avait aussi représenté l’OIF avec Christine Desouches, la déléguée aux droits de l’homme et à la démocratie, aux discussions de Marcoussis à titre d’observateur.
Lansana Kouyaté a été secrétaire exécutif de la CEDEAO, sous-secrétaire général aux Affaires politiques des Nations Unies en charge de l’Afrique, de l’Asie Occidentale, du Moyen-Orient.
Il sera basé à Abidjan et représentera l’OIF au sein du Comité de suivi des Accords de Marcoussis.
Ce Comité de suivi est composé du représentant spécial à Abidjan du Secrétaire général des Nations Unies qui coordonnera la représentation des organes du système des Nations Unies, du représentant du Secrétariat exécutif de la CEDEAO, du représentant de la Commission de l’Union Africaine, du représentant du pays exerçant la Présidence de l’Union Européenne (Grèce), du représentant de la Commission de l’Union Européenne, du représentant du FMI, du représentant de la Banque Mondiale, d’un représentant des pays membres du G8, du représentant de l’OIF, de l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, d’un conseiller militaire représentant les pays apportant leur concours à la sécurisation du dispositif de sortie de crise.

Par ailleurs, l’OIF a mis en place sous la direction de Christine Desouches, un groupe de travail ad hoc, composé de personnalités “qualifiées” et d’experts, chargé d’élaborer les voies et les modalités de la contribution de l’OIF pour accompagner le processus de sortie de crise en Côte d’Ivoire.


Sommaire COTE D'IVOIRE

Sommaire Home Page