N° 286
du 20/01/2004

Niger


Cassure au sein du parti de Mahamane Ousmane
Amadou Cheiffou crée son propre parti

L’ancien Premier ministre et vice-président de la Convention Démocratique et Sociale (CDS Rahama parti de l’ancien président Mahamane Ousmane), Cheiffou Amadou, a annoncé la création de son propre parti le Rassemblement Social Démocrate (RSD-Gaskiya). dont il est le président du bureau politique provisoire.
Dans une déclaration annonçant la création de ce parti, ses dirigeants indiquent que la gestion des affaires publiques au Niger est faite d’exclusion, d’intolérance au sein d’une société déjà en proie au sous-développement, à la mal gouvernance et la mondialisation, a rapporté l’hebdomadaire indépendant Le Républicain. Le RSD-Gaskiya dit s’inscrire dans le courant social-démocrate et se veut une alternative à la faillite de deux grands systèmes que sont le «libéralisme sauvage» et le «communisme totalitaire».
L’annonce de la création de ce nouveau parti d’opposition s’est faite en présence de Mahamadou Issoufou, le leader du PNDS (principal parti d’opposition nigérien) qui a vu sans doute d’un très bon œil cette «cassure» dans la mouvance présidentielle dont fait partie la CDS de Mahamane Ousmane.
Amadou Cheiffou pourrait entraîner avec lui une partie non négligeable de l’électorat de Maradi, son fief, qui compte quelque 315 000 électeurs.
Lors de la dernière présidentielle, n’ayant pas vraiment battu campagne pour Mahamane Ousmane, c’est sans doute lui qui avait ainsi permis à Issoufou du PNDS de se retrouver au deuxième tour face à Mamadou Tanja, président du Mouvement national pour la société de développement. Au second tour, Amadou Cheiffou n’a pas osé jouer à fond la fronde contre Ousmane, permettant à Mamadou Tandja de faire le plein de voix dans cette région (229 868 voix pour Tandja contre 85 174 pour Issoufou, dans la région de Maradi), et de se faire élire.
Amadou Cheiffou a été Premier ministre pendant la transition entre 1991 et 1993.


Sommaire NIGER
Accueil